• LinkedIn Social Icon

         contact@bylude.com

       06 88 56 54 62

CONSEIL

EN CRÉATION

D'ESPACES "ENRICHIS"

Vous êtes un lieu d'accueil, de vie, de travail, d'apprentissage, de soins, de culture... et vous souhaitez aider votre public à gérer ses émotions, à se plaire dans les lieux, à s'autonomiser, à planifier des actions, à optimiser ses performances, à rebondir, à s'ouvrir à la nouveauté... ?

Vous êtes au bon endroit : l'espace "enrichi" permet tout ça et nous vous disons comment faire.

Un environnement pour booster la performance et le bien-être.

Un environnement "enrichi" est un environnement dont l'agencement et la communication murale sont plus stimulants sensoriellement et socialement que dans un environnement normal. En effet, les éléments de décoration et de communication sont disposés de telle sorte que le cerveau est libéré de toute contrainte et peut décrypter plus rapidement et plus facilement les informations qui l'entourent. Cela se traduit par une amélioration des capacités cognitives (mémoire, apprentissage, reconnaissance spatiale, autonomisation, prise de décision...) et, quand c'est nécessaire, de la résilience (capacité à rebondir, à surmonter le stress, revalorisation de soi...).

Il y a notamment deux raisons qui expliquent cette capacité de l'environnement "enrichi" à booster la performance et le bien-être :

​      >  on sait que dans le cerveau, les synapses organisent et varient les connexions entre nos milliards de neurones pour nous permettre d'apprendre. C'est grâce à cette plasticité neuronale que nous pouvons intégrer de nouvelles connaissances, réaliser des tâches plus complexes..., bref performer toujours plus et toujours mieux. Et c'est le propre même de l'espace "enrichi" d'envoyer aux synapses des signaux stimulants qui les aident ensuite à se réorganiser pour optimiser la mémorisation, la planification, la prise de décision, les actions, etc...

      >  on sait aussi que le cerveau sécrète des opioïdes endogènes, c'est-à-dire des analgésiques naturels (vs synthétiques) qui apaisent la douleur et le mal-être. Il est reconnu aussi que les opioïdes endogènes agissent sur la libération de la dopamine (molécule du plaisir) et la motivation, autrement dit, en diminuant le déplaisir, en orientant l'attention vers des intérêts plus gratifiants, ils relancent la curiosité pour la nouveauté et la confiance en ses capacités cognitives. Des qualités que permettent l'agencement et la signalétique de l'environnement "enrichi", conçus pour une grande part dans cet objectif.

Savoir anticiper le retour des tendances aussi peut aider le cerveau à sécréter des opioïdes endogènes et rassurer ainsi le psychisme. Le rôle des tendances est de proposer un cadre qui assure la continuité du sentiment de bien-être saison après saison. Organiser les espaces "enrichis" avec les bonnes tendances au bon moment facilite donc la libération par et dans le cerveau d'opioïdes, celle de la dopamine, et favorise la motivation avec la suite qu'on lui connaît (voir paragraphe précédent).

Notre méthode :

Afin de penser un environnement "enrichi" qui chouchoute, valorise et améliore les capacités cognitives du public concerné :

      >  nous réalisons un test cognitif concis et entièrement centré sur les objectifs établis au départ, et dans lequel nous abordons tous les aspects essentiels que doit posséder un espace pour pouvoir créer du bien-être et de la performance;

      >  concernant la communication murale, nous créons des pictogrammes pour des signalétiques destinées à faciliter les déplacements, la lecture de l'espace, la planification... mais aussi à valoriser et à motiver chacun et chacune, à les accompagner vers de nouveaux potentiels. Ces pictogrammes sont présentés dans le test cognitif, puis proposés dans l'agencement de l'espace "enrichi" si plébiscités par les répondants.

      >  nous préconisons, sous forme de schémas détaillés, un espace "enrichi" (disposition du mobilier, des éléments de décoration et communicationnels) à partir des résultats du test cognitif et en fonction des hémisphères cérébraux (l'un gère mieux le stockage des informations, le temps, l'analyse... et l'autre l'espace, l'intuition, les nouvelles données...).

      >  nous nous engageons dans nos préconisations à ne pas dépasser le budget que vous souhaitez allouer à l'aménagement de l'espace "enrichi".